Actualités

Voici quelques actualités qui ont été répertoriées concernant le monde du divertissement avec des animaux sauvages ou exotiques.

Avril 2012 : Incendie routière impliquant le Cirque Mondo

Incendie Cirque Mondo

Le samedi 28 avril dernier, un incendie s’est déclaré dans un camion du Cirque Mondo qui circulait sur la route 138, dans Charlevoix. Les animaux ont dû être évacués : un éléphant, un lion, un tigre et un chien. Selon le directeur de la sécurité publique de la Ville de Baie-Saint-Paul, les animaux n’ont pas été blessés par les flammes. De plus, ils étaient tous étonnamment très calmes.

Les animaux ont été amenés à un arrêt d’urgence pour camions, près des lieux de l’accident, le temps qu’un nouveau véhicule arrive. Les pompiers ont mis près de trois heures à nettoyer les lieux de l’incendie alors que la route 138 a dû être partiellement fermée à la circulation pendant une bonne partie de l’après-midi.

Le pire a été évité, mais est-il nécessaire de préciser que les animaux auraient pu être grièvement blessés. De plus, ils auraient pu être en état de panique et blesser des gens ou se sauver.

Octobre 2011 : Décès de Bella au Sanctuaire pour éléphants au Tennessee

Des images ont fait le tour du monde où l’on aperçoit Tarra, une éléphante du Sanctuaire pour éléphants au Tennessee, et son inséparable compagne, Bella, une chienne. Malheureusement, le 28 octobre 2011, Bella aurait été attaquée par un coyote et subi de graves blessures. Selon toute vraisemblance, Tarra aurait pris sa fidèle amie par sa trompe pour l’éloigner du lieu de la tragédie et l’amener près du refuge. Bella a malheureusement succombé à ses blessures, malgré les efforts de sa fidèle amie.

Reportage sur l'amitié entre Tarra et Bella (en anglais)
Reportage sur la mort de Bella (en anglais)


Octobre 2011 : Tragédie dans un zoo privé de l'Ohio

Plus de 49 animaux ont été abattus par la police dont 18 tigres, 17 lions, 6 ours noirs, 3 lions des montagnes, 2 ours grizzly, 2 loups et un singe. Le 21 octobre 2011, un propriétaire d’un zoo a ouvert la cage de ses animaux avant de s’enlever la vie. Les animaux, qui présentaient une dangerosité pour le public, se sont retrouvés en toute liberté et la police n’a eu d’autres choix que de les abattre. Le propriétaire, Terry Thompson, avait déjà été accusé de cruauté et de négligence envers les animaux. Les autorités ont failli dans la protection de ses animaux.


Mars 2011 : Bob Barker offre 100 000 $ pour sauver l'éléphant Lucy

L’ancien animateur du célèbre jeu télévisé The Price is right a offert à la ville d’Edmonton 100 000 $ en échange de la permission de laisser des experts vétérinaires indépendants venir au Zoo d’Edmonton pour examiner Lucy l’éléphante. M. Barker explique qu’il a fait cette offre après avoir appris que l’état respiratoire de l’éléphante asiatique de 35 ans n’avait toujours pas été diagnostiqué et que cette détresse respiratoire dure depuis 18 mois. Les groupes de défense des animaux font des pressions depuis des mois pour que Lucy soit transférée dans un sanctuaire où la température est plus chaude.

L’ex-joueur de hockey Georges Laraque, qui a joué pour les Oilers d’Edmonton et le Canadien de Montréal, avait lui aussi, en décembre 2010, offert 100 000 $ à la ville pour déplacer Lucy dans un sanctuaire où il fait plus chaud.

Vidéo sur la rencontre de Bob Barker et Lucy (en anglais)


Octobre 2010 : Le Cirque Mondo... nouveau cirque au Québec

En juin 2010, le cirque Estival a démontré les conditions difficiles pour les animaux (voir ci-dessous l’incident en date de juin 2010). Selon le registre des entreprises du Québec, la compagnie du cirque Estival, dont un des actionnaires est M. Louis Léonard, a été volontairement radiée. Le 15 octobre 2010, le cirque Mondo a été constitué et l'un des actionnaires est nul autre que M. Louis Léonard.


Octobre 2010 : Un lion attaque son entraîneur pendant un spectacle

Une famille assistant à un spectacle de cirque, dont un numéro mettant en scène des lions, a été littéralement terrifiée lorsque deux lions ont attaqué à plusieurs reprises leur entraîneur et leurs gardiens. Les gens du cirque ont utilisé des lances d’eau et des bâtons, mais les lions en furie continuaient leurs attaques. Le public horrifié tentait de s’éloigner étant donné qu’un mince filet les séparait des lions. Heureusement pour les enfants et les adultes, les lions ont concentré leurs attaques sur les gens du cirque. Voilà un autre exemple flagrant de la dangerosité de ce type de spectacle.

Article et reportage sur un lion qui attaque son entraîneur (en anglais)


Juin 2010 : Le Cirque Estival et les conditions de transport des animaux

Le 18 juin 2010, le Cirque Estival, qui se produit au Québec et dans les provinces maritimes, a laissé sans surveillance un tigre et deux dromadaires dans une remorque dans un stationnement d’un motel, à Saint-Liboire, en Montérégie. L’inquiétude s’est propagée dans la population à la suite du vol de cette remorque, car on ignorait si ces animaux étaient en liberté. Ces animaux effectuaient un long voyage des provinces maritimes jusqu’en Ontario, où ils étaient loués à un autre promoteur. Les animaux ont fort heureusement été retrouvés en bonne santé, trois jours après le vol.

On peut facilement réaliser les conditions de vie difficiles des animaux, car le Cirque Estival a été pris sur le fait : ces animaux voyageaient sur une grande distance dans une petite remorque non climatisée alors que la canicule était présente. De plus, voyager à proximité d’un tigre est un grand élément de stress pour des dromadaires.

Reportage sur le vol d'un tigre et de deux dromadaires


Novembre 2009 : L'éléphant Jumbo retiré d'un cirque en Nouvelle Zélande

Jumbo, le seul éléphant africain en Nouvelle Zélande, a passé 28 ans au sein du cirque Weber Bros. Grâce à une campagne menée par l'organisme SAFE en collaboration avec la SPCA et le Zoo Franklin, cette éléphante est en route vers la liberté. Depuis novembre 2009, elle vit temporairement au Zoo Franklin, au sud d'Auckland. On prévoit amener Jumbo dans un sanctuaire américain, là où elle pourra sociabiliser avec d'autres éléphants.

Vidéo de Jumbo au Zoo Franklin (en anglais)


Août 2009 : Un ex-bourreau témoigne des violences faites aux éléphants

Sam Haddock est maintenant un héros pour les animaux mais, pendant des années, il a été leur bourreau. Le 28 août 2009, il a fait une déclaration écrite devant notaire et déposé les preuves de ses affirmations.

Sam Haddock était un dresseur d’éléphants américain et a travaillé pour des cirques de 1976 à 2005, dans des camps de reproduction et d’entraînement pour éléphants. Lorsque sa femme est devenue gravement malade, il a cessé de travailler pour afin de s’occuper d’elle. Elle n’avait jamais aimé ce que les éléphants enduraient au cirque, surtout les bébés. Elle a dit a son mari : « Je sais que tu feras ce qui est bien.» Après son décès, c’est ce que Sam Haddock a fait. Il a contacté PETA, un très grand organisme de défense des animaux, et lui a confié plusieurs photos et une déclaration. Depuis, Sam est lui aussi décédé, mais son geste continue d'aider les animaux.

Entraînement d'un bébé éléphant

Voici un résumé d'une partie de sa déclaration écrite : « Les bébés éléphants sont enlevés de leur mère vers l’âge de 18-24 mois. À cette étape, toute liberté est derrière eux et leur relation avec leur mère est coupée.

Lorsqu’on enlève le petit de sa mère, la mère est enchaînée au mur par les quatre pattes. On attache le bébé comme dans un rodéo et on tire. Cela prend de 30 minutes à une heure. Le bébé se débat et, souvent, la mère crie beaucoup. Cela requiert environ 6 ou 7 employés pour contrôler le bébé. On l’emmène au côté opposé de l’établissement, avec d’autres bébés, et la mère reste dans l’enclos des naissances.

Les bébés sont alors attachés 23 heures par jour. Parfois, on entendait les bébés pleurer quand ils réussissaient à voir leur mère à l’extérieur. Ils avaient des lésions à force de tirer sur leurs cordes.

On les habitue alors à être manipulés par des humains. On utilise un « bullhook » pour les forcer, et des gâteries pour les distraire. On ne les laisse jamais gambader librement, car le but de leur entraînement est d’écouter ce qu’on leur dit de faire.

Après cette période d’entraînement de base, l’éléphant en est ensuite à l’étape de l’entraînement complet. Deux séances de 1 ½ à 2 heures chacune, où il doit apprendre à se coucher, s’asseoir, saluer, tourner. Cela peut prendre un an d’entraînement avant que l’éléphant ne comprenne.

Lors de ces séances, personne n’a le droit d’assister. On y joue de la musique rock and roll très forte pour ne pas entendre les cris du bébé. Au début, les bébés résistent, mais à la longue, ils abandonnent, incapables de se libérer de leurs cordes. J’ai donné à PETA des photos prises lors de ces entraînements.

Un tour difficile à montrer est de se coucher. Lorsque le chef dit « tirez », les hommes tirent sur les cordes pour forcer l’éléphant à être couché. C’était mon travail. D’autres employés utilisent un « bullhook » sur son dos et on le tient de force dans cette position 3 ou 4 minutes. Ensuite une pause, et on recommence. Tout le long de ce processus, le bébé se débat et crie. Sur certaines photos, la bouche du bébé est ouverte. C’est parce qu’il est en train de crier.

Pendant ma carrière j’ai vu des éléphants se faire battre sans comprendre pourquoi. Ils lèvent une patte, puis l’autre, espérant que les coups cessent.

Vers la fin de ma carrière, lorsqu’on me demandait ce que je faisais comme travail et que je disais que j’étais entraîneur d’éléphants pour Ringling, on me disait : Est-ce vrai que vous devez battre les bébés éléphants pour leur faire faire ces tours?

J’ai arrêté de dire ce que je faisais dans la vie. J’avais honte. »

Photos et déclaration complète de Sam Haddock